beo_201411_petitheatre_06.jpg
 

Ballade en orage

Trois sœurs se retrou­vent dans une pro­priété famil­iale pour veiller leur père. Deux frères s’y trou­vent égale­ment pour repren­dre la suite des affaires que dirigeait le père des filles… Le père des deux frères a rejoint celui des filles, il veille le père malade et s’occupe de recueil­lir ses dernières volon­tés afin de trans­met­tre le témoin à ses fils. Les filles, elles, atten­dent le partage de la for­tune per­son­nelle de leur père que l’autre père, celui des fils, leur transmettra…

Toute l’action se déroule dans une pièce voi­sine de celle où les deux pères s’entretiennent, les coulisses en quelque sorte. Ainsi com­mence le huis clos. Le père malade va mourir, alors pourra com­mencer le grand bal de l’héritage et des guer­res intestines…

C’est sur cette trame de fond que vont se dévoiler cinq jeunes gens d’aujourd’hui, comme autant de facettes d’un seul être.


Il est ques­tion dans cette bal­lade théâ­trale d’évoquer l’héritage, la fil­i­a­tion et la rup­ture pro­fonde qui s’opèrent lorsqu’on décide de tout quit­ter, comme l’a fait Lear avant d’affronter l’orage dans la tragédie de Shake­speare. A leur manière ces trois sœurs et ces deux frères revivront cet orage qu’ont tra­versé les deux pères…

 

Distribution

Texte et mise en scène : Julien Mages

Sou­tien à la dra­maturgie : Anne-Laure Sahy

Jeu : Marika Dreis­tadt, Mathilde Hen­negrave, Roman Pala­cio, Viviane Pavil­lon, Clé­ment Victor

Scéno­gra­phie et lumière : Chloé Decaux

Com­po­si­tion musi­cale et arrange­ments : Alexis Gfeller

Coach vocal : Solam Rion­del

Cos­tumes : Rosi Morilla

Pro­duc­tion, dif­fu­sion : Anne-Laure Sahy | rue#91 7

Pro­duc­tion, admin­is­tra­tion : Cristina Mar­ti­noni | rue#91 7